Bibliographie

Gérald Dumont

D’abord musicien, il est diplômé des Beaux–Arts de Bourges.

Il réalisera une dizaine d’expositions et d’installations à Paris, Avignon, Lyon, Bourges, etc… Il part en Thaïlande où il suit l’enseignement des Beaux–Arts de Bangkok puis à Bali. Il y sera pendant trois mois l’élève d’Ida Bagus Oka, facteur de masques.

Il travaille ensuite à Marseille avec la compagnie Cartoon Sardine Théâtre qu’il quitte en 1993 pour travailler à Lille avec Daniel Mesguich au Théâtre de La Métaphore au sein de l’équipe vidéo.

Depuis il a écrit et mis en scène de nombreux spectacles, aussi bien en France qu’à l’étranger, et est depuis peu comédien dans plusieurs créations du Théâtre K.

Voyageur et amateur de rock, son travail est toujours ancré dans la société contemporaine, liant engagement et poésie sur des sujets souvent clivant.


Photo 002-2Même le dimanche (autre fait-divers)

Texte : Gérald Dumont, Xavier Maurel

Mise  en scène : Gérald Dumont

Acteurs : Cédric Duhem, Nathalie Grenat, Damien Olivier, Juan Conchillo
Lumières : Xavier Boyaud
Costumes : Dominique Louis
Son : Arnaud Pouzin

Résumé : Dernière partie de la trilogie « autres faits-divers » débuté en 1997, ce spectacle, adaptation très libre du mythe de Médée, mêle une histoire d’amour tragique et onirique, et la relation ambiguë, violente et burlesque de deux paumés et de leur ravisseur en recherche d’une paternité perdue.

Éditeur : Le Bruit des autres
Date : Mai 2002

 

 


Photo 001-2Broutchoux (et marchons sur la tête des rois)

Texte, interprétation et mise en scène : Gérald Dumont

Musicien : Frédéric Baudimant

Résumé : « biotype » rock et engagé de Benoit Broutchoux (1879 – 1944), anarco-syndicaliste.  Première mise en scène intégrant la musique « live » du Théâtre K. , elle fit la part à la gouaille « croquignolesque » du héros et la catastrophe de Courrières (1906).

Éditeur : Le Geai Bleu
Date : Février 2004


non02NON ! (… encore un fait-divers)

Texte et mise en scène : Gérald Dumont

Acteurs : Nathalie Grenat, Marrie Landais (puis Marie-Pierre Feringue)

Résumé :  Lucile, jeune voleuse, mélange de Robin des Bois et d’Alexandre Jacob, cambriole une riche bourgeoise, cynique , désinvolte et perverse. Cette confrontation,  aboutira à une morale intangible : il faut dire « Non ».  Spectacle jeune public, (le seul à ce jour du théâtre K.) , sur fond de musique des Clash, était en tournée CCAS durant 3 ans.

Éditeur : Les Editions Libertaires
Date : 2006

 


taklaTaklamakan Traduction de Taklamakan par Sylvia Berruti-Ronelt

Texte et mise en scène :  Gérald Dumont

Acteurs : Nathalie Grenat, Damien Olivier, Dominique Thomas

Résumé : Damien, la vingtaine, s’est soudain retrouvé les poches garnies d’une somme rondelette et a décidé de s’offrir un voyage à Pékin par le Transsibérien. Road-movie poétique qui nous emmène aux confins du Désert du Taklamakan, le héros rencontrera le roi du Royaume Autonome et nomade de « Providence ».

Ce texte a été écrit suite à une commande d’écriture du théâtre de la Tête-Noire de Saran et a reçu le Prix de l’Inédithéâtre.

Éditeur : Editions Lansman
Date : 2009

 

 


DE-LA-DOPEDe la dope, du fric et des putes

Texte et interprétation : Gérald Dumont

Musique : Junior Cony

Vidéo : Laurent Melon

Résumé : Deux jeunes paumés (les même que « même le dimanche ») se trouve, presque par hasard, à une soirée très particulière. Long poème en prose sur fond de musique Dub, ce fut la première collaboration entre Gérald Dumont et Junior Cony (ex-Béruriers noirs).

Éditeur : Le Printemps culturel
Date : 2010

archives

 

 

Lecture musicale par Gérald Dumont et Junior Cony.


art et anarchieJe voudrais bien baiser Lisa Suckdog in Art & Anarchie

Texte : Gérald Dumont

Résumé : Seulement publié dans la revue Art et Anarchie ce texte raconte une soirée, un soir de concert, dans une caravane délabrée entre l’auteur et Lisa Suckdog, égérie de la scène Punk des année 1990.

Éditeur : Edition K

Date : 2010

archives

 

 

Texte lu par Gérald Dumont pour l’émission « Onde de Chine »
sur Radio archives Campus et enregistré par René Lavergne.